Ces 9 Choses que la Slow Consommation a changé chez moi

Ces 9 Choses que la Slow Consommation a changé chez moi

Partager

Hello les amis !

J’espère que vous allez bien !

J’avais envie de vous proposer un article type « réflexion » sur la slow consommation et ses conséquences sur l’ancienne « consommatrice » que j’étais. Même si de nature je n’ai jamais été une acheteuse impulsive ou une collectionneuse comme on peut le voir sur Youtube par exemple, je voulais faire un petit bilan sur ce que « slow consommer » a déjà changé chez moi.

slowconsommation

Qu’est ce que la slow consommation ?

La slow consommation ou bien consommer de manière « lente » traduit littéralement est l’inverse de la surconsommation et des valeurs que la société de consommation véhicule.

Slow consommer pour moi c’est consommer mieux, consommer éthique et consommer surtout mieux et durable.

Il est important dans ce cadre de prendre en compte plusieurs critères avant d’acheter :

  • Prendre en compte les ressources utilisés dans le processus de fabrication
  • La façon dont la marque traite son personnel
  • La marque fait elle des test sur les animaux ? etc…

En somme, l’éthique de la marque est passée en revue.

Je suis née avant 1990 donc, j’ai toujours connu l’idée que l’accumulation de richesse menait au bonheur. J’ai grandi avec la télé, les publicités et l’idée selon laquelle il fallait suivre les modes…

La Slow consommation est venu à moi grâce au blog en faisant des recherches sur les ingrédients contenus dans les cosmétiques : la slow cosmétique se présentait à moi. Petit à petit j’ai adopté le mode de vie slow dans tous les domaines de ma vie….Et le zéro déchet s’est imposé comme une évidence.

Cela fait aujourd’hui quelques mois que je vis de cette manière et je me suis dit que c’était intéressant de vous partager tout ce qui a changé chez moi depuis…

Ces 9 choses qui ont changé chez moi depuis que j’ai adopté la slow consommation ?

  1. S’informer plus sur les marques et leur éthique avant de consommer : Quand on consomme de manière ‘normal’ je vais dire, on ne regarde que le produit et l’efficacité du produit que l’on veut acheter. Aujourd’hui, je me renseigne sur pleins de critères avant de consommer ( ressources utilisés, engagement écologiques de la marque….). Je considère aujourd’hui l’argent que nous avons comme une manière de voter. Une façon de dire oui ou non à une façon de penser l’avenir. A l’heure où nous ressentons une baisse de notre pouvoir politique en tant que citoyen, je trouve cela très intéressant de récupérer ce pouvoir à travers la consommation. Nous pouvons en cela booster des entreprises éthiques et en contrepartie réduire l’activité de certaines grandes chaînes comme Macdonalds….Aujourd’hui, je ne veux plus donner mon argent à ces entreprises !
  2. Penser réduction de déchet et utilité de l’achat : Slow consommer c’est aussi d’une certaine façon adopter le minimalisme et éviter les déchets. Depuis ma prise de conscience sur ma manière de consommer, lorsque j’achète je pense zéro déchet, je pense minimalisme. En-ai vraiment besoin ? Puis-je vivre sans ? Ce sont des questions que je me pose fréquemment.
  3. Penser consommation durable avant d’acheter : Je n’achète pas ce qui se jette ou ne dure pas dans le temps. Je vais préférer des matériaux en inox par exemple ou qui se réutilise plusieurs fois.
  4. Moins je possède mieux je me porte : J’ai énormément désencombré mes possessions matérielles mais je ne savais pas que le minimalisme allait autant m’apporter de bonheur. Je me sens légère, je peux voyager avec rien, ranger mon chez moi rapidement…Tout est plus facile d’un coup !
  5. Je ne porte plus de Soutien-Gorge : Je modifie ma manière de m’habiller : Je ne porte plus de soutien-gorge par exemple. Je me sens plus libre depuis. Je vous conseille de tester le no-bra si vous n’avez pas encore testé ! J’ai lu effectivement que c’était très mauvais pour la santé de porter des soutiens gorge, j’ai donc sauté le pas, et j’aurais dû le faire avant !
  6. Avoir un sac à main différent : Slow consommer et vivre de manière zéro déchet c’est s’organiser. C’est avoir un sac à main complètement différent. On remplace les mouchoirs en papiers et autres objets jetables par des sacs vrac, des serviettes en tissus, voir des couverts si on part pour plus d’un jour afin d’éviter de produire des déchets.
  7. Porter moins d’attention à l’apparence : Avant, même sans avoir été réellement une grande consommatrice, je portais quand même beaucoup attention à mon apparence. Je vérifiais si mon style était ok en fonction de la mode du moment, si les couleurs allaient ensemble…Aujourd’hui j’ai très peu d’affaire, et je m’habille plutôt de manière minimaliste et mise plus sur mon confort que sur le critère de l’esthétique. Par exemple, je ne porte plus de chaussures à talons ni de vêtements trop moulants…
  8. Gagner du temps et être moins stressé : Comme mon cerveau, n’est plus en mode « que dois je acheter ?  » ou « faut que j’achète ceci ou cela  » …j’ai remarqué que j’avais plus de temps. D’ailleurs je trouve que faire ses courses dans un grand supermarché type Auchan ça prend plus de temps que l’organisation que demande le zéro déchet. Ne plus à pénétrer dans ces grandes surfaces bruyantes avec des lumières partout c’est stressant et une perte de temps pour moi.
  9. Avoir plus de temps pour des activités qui ont plus de sens : Slow consommer c’est aussi ralentir son rythme pour avoir plus de temps pour des activités que nous aimons. Cela peut-être une passion, un cours de danse que vous souhaitez prendre depuis des lustres….Bref c’est alléger sa vie pour mieux vivre !

 

Éventuellement, j’aimerais aussi avoir votre avis, avez vous vous remarqué des changements importants sur vous depuis toutes ces prises de conscience ?

Je vous embrasse <3

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 réactions au sujet de « Ces 9 Choses que la Slow Consommation a changé chez moi »

  1. Très bel article, merci pour toute cette inspiration ! Je pense exactement comme toi, je ne veux plus donner mon argent à de grosses entreprises comme Carrefour ou l’Oréal qui se moquent complètement de nous. Je commence seulement à acheter zéro déchet mais je suis vraiment heureuse, ça change complètement ma façon de consommer et de voir le monde. Je ne suis plus autant impressionnée par les marques et leurs publicités qu’avant, j’ai l’impression d’avoir gagné en discernement !
    Et bravo pour le no-bra, perso je n’y arrive pas (peur des regards dans la rue) mais chez moi mon premier geste c’est d’enlever mon soutien-gorge !

    1. Salut !! Merci pour ton commentaire !
      Concernant le no bra, j’en parlais justement dans un de mes snaps…depuis que je fais du no bra même avec des tshirts claire je ne porte plus attention au regard des autres. Je te conseille de commencer avec des hauts foncés et tu verras tu seras plus à l’aise petit à petit. Nous n’avons pas à avoir honte de ce que nous sommes et de notre corps c’est aux autres d’avoir la décence de ne pas nous fixer de manière gênante. Je t’embrasse !!!

  2. C’est intéressant tout ce que tu nous énonces là, et cela a un impact clair, évident, enfin pour moi.
    Il y a quelques jours, sur un groupe facebook no-bra justement ^^ (je vis aussi sans depuis de nombreux mois), des images des années 50 avaient été diffusées, et donc des images du boum des produits électroménagers, après guerre c’était une vraie libération pour les femmes pour tout ce qui est cuisine et entretien de la maison (machine à laver, robots en tout genre, etc.), et donc oui, entre cette époque là et maintenant il y a eu un grand écart, nous sommes tombés dans l’excès de tout, d’où ce besoin aujourd’hui de prendre du recul, de limiter nos achats. A chaque époque ses nécessités !
    J’aimerai revenir sur ton point 7, sur l’apparence. Personnellement, je fais attention à mon apparence, dans le sens où je dois me plaire, où je dois incarner pleinement celle que je suis au dedans, au plus profond, et donc, eh bien je fais moi-même ma garde robe, mes vêtements. Bon, ok, ce n’est pas difficile, je suis une ancienne couturière, et pourtant je vois autour de moi des jeunes qui se mettent au tricot pour avoir vraiment ce qui leur convient, idem pour ce qui est de la couture. Une sorte de retour en arrière, avant les années 50, avant le grand boum du j’achète et je ne fais plus, ou si peu.
    Résultat ? je porte exclusivement de longues robes, ou jupes, j’aime, non, J’ADORE ! le style de l’époque Jane Austen, du coup les robes à taille haute, sous la poitrine, sont mes vêtements de prédilection, pour l’été, entre autre. Cela m’a permis de supprimer aussi les culottes, je ne porte plus aucun sous-vêtements depuis longtemps ! ça, c’est ma petite libération personnelle. ^^ Enfin pour conclure, le ralentissement de la consommation a provoqué chez moi l’explosion de celle que je suis, tout simplement, l’affirmation de la femme que je suis.

  3. Hello Amandine !
    Tu vois grâce au no bra je ne fais plus attention à ces regards …et pourtant de base je suis une fille timide…mais ça c’était avant 😉
    Je t’embrasse !

  4. Ca fait parti de mes objectif, mais j’ai encore énormément de travail à faire.
    Parce que j’ai 15 tonnes de trucs inutiles à la maison, et que je reste une acheteuse compulsive.
    J’aime beaucoup l’idée du no bra, mais très sincèrement, avec ma forte poitrine c’est no way en dehors de la maison. Et encore moins au boulot qui est un repère à pervers. (Mais le week end au moins, c’est boobs free ^^^)

  5. Excellent article qui résume les points essentiels et apporte de nouvelles idées. Moi, mon mari et mon fils de 5 ans avons adopté le zéro déchet depuis plusieurs mois déjà. Je fuis la grande distribution et n’achète plus que bio, autant que possible local, et/ou éthique selon les produits. Là aussi, dans mes achats, j’ai fait un sérieux tri. Bon nombre de choses étaient totalement inutiles pour le quotidien, le porte-monnaie apprécie. Et petit à petit, nous faisons du tri, là aussi, nous avons accumulé pas mal de choses qui ne servent à rien, beaucoup de dons de la famille aussi. On peine à s’en séparer mais en même temps, on ne s’en sert pas, alors autant ne pas stocker tout ça et encombrer pour rien.
    Pour le no-bra, je m’y suis mise récemment, ayant une petite poitrine, ça facilite d’autant plus les choses 🙂

    1. Hello Isabelle !
      J’ai une petite poitrine et j’avoue que ça aide pour le no bra !!
      Merci pour votre commentaire !
      Bises

  6. J’ai adoré vous lire. Je commence le zéro déchets, j’ai fait du tri et c’est pas fini. pour le no bra même en ayant une petite poitrine je trouve pas ça évident à faire, même si je suis restée deux mois à ne pas porter de soutien gorge suite à mon opération du dos, mais depuis peu j’en porte de nouveau. Pour les grandes surfaces c’est très dur pour moi d’y mettre les pieds, je suis tellement habitué aux biocoop et marché parfois que j’étouffe ds un supermarché.

    1. Bonjour Marie ! J’ai ce même sentiment d’étouffement dans les supermarché ! je ne comprends plus ces 50 références d’un même produits….ce temps perdu à parcourir tous ces rayons…
      Merci pour votre commentaire et votre gentillesse <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*